CCF, ÉPREUVES TERMINALES EN PREMIÈRE : IL FAUDRA CRAVACHER

CCF, ÉPREUVES TERMINALES EN PREMIÈRE : IL FAUDRA CRAVACHER

CCF, ÉPREUVES TERMINALES EN PREMIÈRE :
IL FAUDRA CRAVACHER




Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1428, mai 2019
Par Sébastien VIEILLE, secrétaire national à la pédagogie


En plus de programmes très lourds – ambitieux – il faudra évaluer. Évaluer comme nous le faisons déjà, mais aussi mettre en place des épreuves de CCF. Cela signifie banaliser un temps, convoquer les élèves, corriger. Mais cela signifie aussi reconvoquer les absents, choisir d’autres sujets et corriger encore.

Puis en fin d’année, il faudra organiser les épreuves terminales pour le Français mais aussi pour les spécialités qui auront été abandonnées par les élèves.

L’organisation risque d’être complexe. Mais que sait-on pour l’heure de ces épreuves de première ?

Au départ, les spécialités dites « de sciences humaines » devaient avoir des épreuves de trois heures (SES, Humanités Littérature et Philosophie, Histoire Géographie Géopolitique et Sciences Politique ainsi que Littérature, Langues et Cultures de l’Antiquité). D’après les informations que nous avons recueillies lors des réunions sur les programmes (voir par ailleurs) au Conseil Supérieur des Programmes, toutes les épreuves de spécialités ayant lieu à l’écrit seront d’une durée de deux heures.

Hormis le recours au QCM en NSI (et en STHR) et les traditionnelles questions de connaissance en SVT, les épreuves de spécialité font la part belle aux essais, synthèses ou analyses de documents.

Les épreuves de CCF – pour lesquelles nous attendons les banques de sujets – permettront d’évaluer la compréhension orale puis écrite ainsi que l’expression écrite en Langues Vivantes. Le CCF de terminale évaluera, lui, toutes les compétences. En Histoire-Géographie, à chaque CCF, une partie rédaction côtoiera une partie analyse. En Enseignement Scientifique, l’unique CCF de première et celui de terminale porteront sur deux thèmes.

Quant au Français, le SNALC est parvenu à faire sortir le dossier de l’élève de l’épreuve. Et nous veillerons à ce qu’il ne revienne pas par une porte dérobée.

Encore une fois, bon courage à tous dans l’organisation. Et, n’oubliez pas. On ne corrige pas ses propres élèves. Une bonne chose dans certaines disciplines, des problèmes en vue dans d’autres. (Des tableaux détaillant les épreuves sont disponibles sur notre site. Nous vous invitons à les consulter et à nous contacter pour les commenter.)

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox