PE EN LP, LE PONT ESSENTIEL ENTRE L’ÉLÈVE ET L’ÉTABLISSEMENT

PE EN LP, LE PONT ESSENTIEL ENTRE L’ÉLÈVE ET L’ÉTABLISSEMENT

PE EN LP, LE PONT ESSENTIEL ENTRE L’ÉLÈVE ET L’ÉTABLISSEMENT


Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1428, mai 2019
Par Guillaume LEFEVRE, secrétaire national à l’enseignement professionnel
et Pierre LEPORI, PE Spécialisé LP Mahy Réunion


Le Professeur des Écoles en Lycée Professionnel n’est pas identifié immédiatement comme un professeur et doit faire 21 heures devant élèves et deux ou trois heures de coordination synthèse par semaine, payées en Heures Supplémentaires Effectives ciblées jusqu’en 2017 au bon vouloir des chefs d’établissement, remplacées par la nouvelle indemnité SEGPA supprimant l’indemnité d’instituteur plus favorable.

Le Professeur des Écoles en Lycée Professionnel doit faire du lien avec tous les personnels de l’établissement et bien sûr familles et élèves, mais pas toujours évident de travailler en inter catégorielle, car pas de rapprochement entre professionnels de l’EN et de la santé.

Le Professeur des Écoles en Lycée Professionnel ne peut faire ce qu’il veut avec son groupe d’élèves, l’ULIS n’est pas une classe. Tout dépend de l’importance que lui donne le chef d’établissement. Le sentiment d’être mis à l’écart ou d’être juste toléré est flagrant, alors que sans cet enseignant, ces élèves seraient exclus depuis longtemps sous un prétexte médical ou celui d’un comportement inadapté après un conseil de discipline.

L’action du coordonnateur s’organise autour de 3 axes :

  • Enseignement à 10 élèves affectés par la MDPH en ULIS, mais inscrits dans leur classe de CAP de toutes sections en théorie, un seul élève ULIS par classe. Ils peuvent être suivis en classe ou en atelier par l’AESH ou le Professeur des Écoles. Le travail de socialisation et d’acquisition de l’autonomie vise à favoriser les interactions entre les élèves et renforcer des acquis scolaires en mathématiques et français, permettre d’adapter et d’apprendre les cours, aider à l’organisation, la tenue des classeurs, les rassurer car ils en ont besoin aussi. Le coordonnateur ne met pas de notes sur le bulletin mais participe à tous les conseils de classe de ses élèves.

  • Coordination de l’ULIS et relations avec les partenaires extérieurs. Elle suppose de définir les protocoles de scolarisation en fonction de leur handicap, adapter les EDT, favoriser l’autonomie, préparer en amont l’accueil des élèves de 3ème pour les mini stages, informer les tuteurs, les patrons de leurs difficultés, leur chercher des stages en milieu protégé, préparer leur insertion professionnelle en lien avec la Réponse Accompagnée Pour Tous (RAPT de la MDPH). Sans aucune influence sur les commissions d’affectations, le SAIO affecte sans possibilité d’accueil anticipé. Comment accueillir ces élèves si nous ne pouvons pas les connaître avant lorsqu’ils sont encore au collège ?

  • Conseil à la communauté éducative en qualité de personne ressource. Lors des réunions de toutes sortes le Professeur des Écoles doit répondre aux interrogations, aux urgences, aider et conseiller les AESH non formées. Il lui arrive de s’occuper des élèves hors ULIS. Il doit faire preuve d’adaptation pédagogique totale.




SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox