SOUFFRANCE DES PERSONNELS : ASSEZ !

SOUFFRANCE DES PERSONNELS : ASSEZ !

SOUFFRANCE DES PERSONNELS : ASSEZ !


Le SNALC est atterré par l’annonce du suicide (communication du procureur de Béziers) d’une conseillère principale d’éducation du lycée Jean-Moulin à Béziers (Hérault) le 16 avril dernier.

L’Institution se doit de réagir face à ce que nous pouvons aisément considérer comme un « France Telecom » bis : bis repetita non placent[1] ? Il s’agit du 6e suicide dans cet établissement en 11 ans. Le doute n’est plus permis. Ce drame fait tristement écho à celui de Jean Willot.

Plus question de mettre ce type d’acte sur le dos de la fragilité des personnes mais sur celui de l’Institution qui met en danger, chaque jour un peu plus, la santé physique et psychologique de ses personnels. Il est temps de libérer la parole et d’admettre la défaillance du système.

C’est pourquoi le SNALC réitère sa demande, à savoir la mise en place d’une véritable médecine du travail et d’une prise en compte sincère de la souffrance des personnels à travers une politique dédiée et efficace.

En attendant, le SNALC ne reste pas les bras croisés et propose une synthèse sur la question ainsi que des recommandations.

Paris, 19 avril 2019

Contact :
Maxime REPPERT, secrétaire national aux conditions de travail et au climat scolaire, maxime.reppert@gmail.com

[1] Les choses répétées deux fois ne plaisent pas.

VERSION IMPRIMABLE

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox