ET SI ON BOUGEAIT ? ALTERNATIVE À LA GRÈVE

ET SI ON BOUGEAIT ? ALTERNATIVE À LA GRÈVE

ET SI ON BOUGEAIT ? ALTERNATIVE À LA GRÈVE


La grogne monte dans les établissements notamment en réaction à la réforme des lycées, au projet de loi Blanquer.
Ce projet de loi s'affranchit de discussions préalables de par les nombreux amendements intégrés, tant parlementaires que gouvernementaux. Il prépare des réformes ultérieures qui pourront être décidées par ordonnances ou textes réglementaires.

Après le #PasDeVague, le mouvement des stylos rouges, les démissions collectives de professeurs principaux, le 20/20 aux évaluations...sont autant de formes de contestations qui démontrent la saturation de notre profession et son refus des réformes en cours. Pour autant le Ministre fait la sourde oreille, minimise les faits, ou rappelle fermement aux professeurs leurs devoirs en guise d’intimidation.

C’est pourquoi le SNALC, qui soutient l’ensemble des initiatives locales de manifestation et de résistance, a déposé un préavis de grève depuis le lundi 25 février et qui court jusqu’à la fin de l’année scolaire.
Syndicat représentatif, il protégera dans l’action les personnels, qui seraient soumis à des pressions ou à des menaces.

Enfin, constatant l’inefficacité des journées de grève « classiques », qui ne font que démunir un peu plus les enseignants déjà fortement pénalisés par des salaires très bas, le SNALC invite ses adhérents et partisans à faire front commun contre la loi Blanquer et à participer à la grande manifestation nationale et inter-syndicale le samedi 30 Mars.

Il appelle par ailleurs une nouvelle fois à la grève au moment des examens
et vous propose ici de faire le point sur cette très efficace et sérieuse possibilité de contestation.



Laurent Bonnin, Secrétaire national EPS, eps@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox