PROFESSEURS DE LETTRES : QUELQU’UN VOUS VEUT-IL DU MAL ?

PROFESSEURS DE LETTRES : QUELQU’UN VOUS VEUT-IL DU MAL ?

PROFESSEURS DE LETTRES

QUELQU’UN VOUS VEUT-IL DU MAL ?



Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1427, avril 2019
Par Sébastien VIEILLE, secrétaire national à la pédagogie




Les épreuves anticipées de Français sont une période difficile depuis plusieurs années pour les professeurs de Lettres. Le SNALC entend faire en sorte que la mule ne soit pas encore plus chargée. Mais ce sera compliqué.


Si le SNALC est satisfait de l’épreuve écrite de la voie générale – et de la disparition de la question de corpus – il a demandé avec insistance que les collègues soient rapidement informés des changements de l’épreuve et qu’une formation soit mise en place pour ce qui est de la contraction de texte que les plus jeunes enseignants n’ont jamais eu à faire passer. En revanche, l’épreuve orale pose clairement problème. On ajoute la question de grammaire. Mais, la durée de préparation reste la même et le programme n’est pas allégé par ailleurs.

On ajoute un « dossier personnel » qui pose problème à plus d’un titre. Pour la DGESCO et l’inspection, il s’agirait d’un écrit d’appropriation et de documents choisis par l’élève qui pourraient venir avec le descriptif. Par ailleurs, il ne serait pas essentiel que l’enseignant ait connaissance par avance de ce travail personnel de l’élève. Cela favoriserait un échange spontané dans lequel l’enseignant jugerait la démarche et qui permettrait d’en finir avec le psittacisme et le bachotage.

Pour le SNALC, cette seconde partie d’épreuve doit changer. Le SNALC a réussi à chasser le dossier des programmes pour ne pas alourdir les cours, ce n’est pas pour qu’il réapparaisse comme par magie à l’examen. De plus, les épreuves anticipées de Français constituent déjà une période très lourde pour les collègues : il n’est pas question d’alourdir encore tout cela par la lecture d’un dossier personnel qui viendrait s’ajouter au descriptif et aux copies de l’écrit. Dossier qui risque de pénaliser les élèves ayant moins accès à la culture.




SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox