Programmes et réforme du lycée : et le CNED ?

Programmes et réforme du lycée : et le CNED ?

Programmes et réforme du lycée : et le CNED ?




Le ministère a décidé qu’en plus de s’occuper de ses propres inscrits, le CNED devrait pallier l’absence des enseignements de spécialité non présents dans les lycées. C’est beaucoup d’honneur sans doute, encore faut-il pour cela lui donner le temps de concevoir lesdits enseignements.

Comme le SNALC l’a affirmé au CSE du 18 décembre dernier, le travail sur les programmes de lycée a été mené dans des contraintes temporelles invraisemblables. Or à l’heure actuelle, leurs versions définitives ne sont toujours pas publiées !
C’est déjà très dommageable pour tous les enseignants et donc tous les lycéens, mais pour le CNED, c’est catastrophique.
En effet, dans l’enseignement à distance, la conception et la production de contenus et de services de qualité réellement opérationnels pour les élèves imposent une anticipation d’au moins un an. Pour l’instant, sans programme validé, ni budget cadré, aucun auteur ne peut encore être recruté et les équipes se voient abreuvées par leur hiérarchie de généralités creuses, ce qui, loin de les faire patienter, les inquiète plutôt…

Notre ministre actuel surpasse malheureusement en ce domaine celle qui le précéda, pourtant de sinistre mémoire ! En effet, sous l’égide de cette dernière, les programmes du collège et du primaire étaient sortis fin novembre 2015 pour une application en septembre 2016 : les conséquences au CNED d’un travail fait dans la précipitation se font encore sentir dans les contenus et dans l’état de certains collègues.

L’enseignement supérieur n’est pas épargné, loin de là : les programmes de BTS sont quant à eux sortis en mars 2018 pour la rentrée 2018 ! À quand une parution des programmes le 31 août pour une application au 1er septembre ?

Le SNALC demande instamment au ministère de prendre en compte dans son processus décisionnel les spécificités de l’enseignement à distance et de cesser de mettre les équipes du CNED en difficulté par des calendriers totalement absurdes et irrespectueux de leur travail et donc in fine, des élèves.

Le SNALC réitère donc sa demande de report de la réforme à la rentrée 2020, pour se donner le temps de la remanier en profondeur, et permettre à tous les agents de l’Education nationale et en particulier au CNED, de faire un travail pédagogique, administratif et technique sérieux que le respect des élèves impose.



contact : cned@snalc.fr
Elise Bozec-Baret, Responsable CNED au SNALC, 0768947302
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox