RÉFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE

RÉFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE

RÉFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE




Par Frédéric ELEUCHE, secrétaire national aux personnels administratifs et de santé
Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1423 du 14 décembre 2018



Depuis plusieurs semaines, le gouvernement discute avec les centrales syndicales sur une « nécessaire » réforme de la fonction publique. L’on savait son intention de recruter des agents sur contrat et de les rémunérer au mérite.


Mais les déclarations de M. DARMANIN, ministre de l’Action et des Comptes publics, dimanche 28 octobre 2018 sur « Europe 1 » ont précisé les intentions du gouvernement. Il envisage une généralisation des embauches sur contrats, et des contrats de 5, 10 ou même 15 ans ! Là où l’on s’attendait à voir l’État recruter dorénavant des contractuels, il nous apprend la volonté du gouvernement de proposer aux actuels fonctionnaires soit de garder leur statut actuel, soit d’opter pour des contrats de 5, 10 ou 15 ans, rémunérés « au mérite ». Il s’agit aussi de favoriser les départs volontaires, ce qui existe déjà, bien qu’uniquement pour les fonctionnaires qui veulent fonder ou reprendre une entreprise. Il est ainsi question de supprimer 50 000 postes de fonctionnaires, en leur donnant deux ans de salaire mais aussi de leur permettre de toucher les indemnités de chômage.

Une agence spécialisée de création incessante devra « accompagner » les départs et ainsi faciliter les allers-retours entre le public et le privé. Rappelons au passage qu’il y a déjà 19,2 % d’agents contractuels dans la fonction publique d’État.

À la question de savoir comment les missions pourront être accomplies, le ministre a répondu qu’on « supprimerait les missions » grâce au « numérique ». Précisons toutefois que le gouvernement aurait l’intention de dispenser les femmes enceintes du jour de carence, seule bonne nouvelle dans cet ensemble particulièrement inquiétant.

Ces déclarations explosives vont animer les discussions entre nos collègues, bien que le ministre n’ait pas évoqué particulièrement l’Éducation nationale. Nous les appelons souvent à la vigilance. Plus que jamais, soyez attentifs et sur le qui-vive.



SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox