QUELLE SERA LA FUTURE RÉFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE ?

QUELLE SERA LA FUTURE RÉFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE ?

QUELLE SERA LA FUTURE RÉFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE ?


On ne le sait peut-être pas, mais depuis déjà plusieurs mois, se prépare une réforme fondamentale de la fonction publique. La Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) estime nécessaire de valoriser davantage l’engagement des agents car pour elle, le système actuel est devenu trop complexe et peu lisible. On peut légitimement d’autant plus s’en étonner que la création et l’extension de l’IFSEEP (indemnité de fonction, de sujétion, d’exécution et d’engagement professionnel) est très récente.

La DGAEFP souhaite donc dans une première hypothèse développer la rémunération au mérite individuel et collectif en intégrant la NBI au régime indemnitaire mais en désindexant les primes et les indemnités sur la valeur du point d’indice au profit d’un régime fondé sur l’expertise. Le fameux complément indemnitaire annuel (C.I.A.) qui n’est pas versé à tous ni tous les ans serait transformé en bonus annuel universel selon un système encore peu clair.

La DGAFP réfléchit parallèlement à un autre système plus simple qui consisterait à revoir les structures de carrière en cherchant toujours à valoriser le mérite et la performance individuelle et à permettre des carrières plus longues. Comment ? En allongeant la durée de passage dans les échelons. On parle de deux mois par année de durée d’échelon. Ainsi l’on pourrait verser les montants gagnés dans les indemnités.

Bien entendu, rien n’est encore décidé, mais les discussions sur la réforme de la fonction publique recommenceront après les prochaines élections à partir de janvier 2019.

Frédéric ELEUCHE,
Secrétaire national du SNALC
Chargé des personnels administratifs, de santé et sociaux

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox