AVANCEMENT D’ÉCHELON DES AGRÉGÉS 2018

AVANCEMENT D’ÉCHELON DES AGRÉGÉS 2018

AVANCEMENT D’ÉCHELON DES AGRÉGÉS


CAPN DU 21 MARS 2018





Par Frédéric SEITZ, secrétaire national à la gestion des personnels
Article publié dans la QUINZAINE UNIVERSITAIRE - #1416 - MAI 2018



APLANIR UNE PENTE, C’EST ÔTER LA MOTIVATION DE LA GRAVIR


Le PPCR impose désormais aux agrégés de la classe normale un rythme d’avancement unique, comprenant seulement deux accélérations de carrière d’un an aux passages aux 7ème et 9ème échelon, et bénéficiant uniquement à 30 % des effectifs de ces personnels qui atteignent, en 2017/2018, 2 ans d’ancienneté dans le 6ème échelon ou 2 ans et demi dans le 8ème. La proportion femmes/hommes parmi les promus doit être celle existant au sein des promouvables.

A partir de 2018/2019, les avancements des collègues promouvables à un rythme accéléré seront étudiés sur la base de l’évaluation issue des rendez-vous de carrière.

Pour l’année 2017/2018, et à titre transitoire, les promotions accélérées sont étudiées sur la base des notations administrative de 2015/2016 et pédagogique arrêtée en 2016/2017.

Les agrégés aux autres échelons sont promus automatiquement selon le rythme unique.



NOTATIONS PRISES EN COMPTE






CARRIÈRE DES AGRÉGÉS À LA CLASSE NORMALE






DÉTERMINATION DES 30% DES EFFECTIFS BÉNÉFICIANT D’UNE ACCÉLÉRATION D’AVANCEMENT


Ce taux est calculé sur l’effectif des professeurs inscrits sur les listes des agrégés éligibles au 7ème échelon et au 9ème échelon pour chaque discipline, des agrégés détachés pour exercer une fonction d’enseignement, détachés ou affectés dans un établissement d’enseignement supérieur, et des agrégés ne remplissant pas des fonctions d’enseignement. Article 13 du Décret n°72- 580 du 4 juillet 1972 relatif au statut particulier des professeurs agrégés.



PERSONNEL EN CONGÉ PARENTAL


Un personnel en congé parental conserve ses droits à avancement d’échelon pour leur totalité la 1ère année, puis pour moitié les années suivantes. Loi n°2012-347 du 12/03/2012.

Le SNALC comprend évidemment dans son refus total du PPCR le rejet du mode d’avancement que ce dernier met en oeuvre.

Le nouveau rythme unique lèse les collègues qui, précédemment, à la classe normale, progressaient au grand choix.

L’accélération sur les 11 échelons de la carrière à la classe normale (sur une durée en valeur absolue de 26 ans) correspond en tout à un gain possible de 2 ans. On ose ainsi prétendre stimuler l’engagement, récompenser la valeur professionnelle, et même lui apporter une récompense pécuniaire ?

Exauçant les voeux des syndicats dits « majoritaires », le P.P.C.R. est un camouflet pour les agrégés dont le haut niveau de compétence a été validé par leur réussite à un concours difficile et qui espèrent une vraie progression de carrière fondée sur la reconnaissance de leur engagement et de leur valeur professionnelle.

Le PPCR ne leur offre qu’une carrière en pente douce. Or, aplanir une pente, c’est ôter toute motivation de la gravir.






contact : gesper@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox