CONVOCATION AUX JURYS D’EXAMENS

CONVOCATION AUX JURYS D’EXAMENS

CONVOCATION AUX JURYS D’EXAMENS

À QUELLES RÈGLES DOIS-JE ME PLIER ?




Par Alexandre FROELICHER, commissaire paritaire national responsable des certifiésArticle publié dans la QUINZAINE UNIVERSITAIRE - #1415 - AVRIL 2018



Les convocations aux examens ne vont pas tarder à se manifester dans votre casier. Qui n’a pas reçu un document lui enjoignant de participer à un jury extérieur à son établissement, parfois assez exotique d’ailleurs, que ce soit de l’écrit ou de l’oral, et qui plus est soit à cheval sur une première convocation pour le baccalauréat ou le DNB, soit dans la même période ? Le SNALC fait le point sur la coutume et la règle de droit.



La coutume veut que le correcteur concerné – après avoir pesté sur cette charge de travail supplémentaire qui tombe trop souvent au dernier moment et sans prévenir et sur des horaires impossibles à tenir – s’interroge d’abord sur la personne à contacter pour savoir si c’est possible, légal et rémunéré, puis sur le choix à faire lorsque tel examen et tel autre se chevauchent.

Sur chaque convocation sont mentionnés le service et la personne responsable à joindre en cas de problème. Le réflexe est surtout de contacter le SNALC pour étudier la situation avec tout le recul nécessaire. Avant la coutume, il y a l’obligation du droit écrit, que l’on retrouve sur ce sujet récurrent dans le décret n° 2015-652 du 10 juin 2015 relatif aux dispositions réglementaires des livres VIII et IX du Code de l’Éducation dans son article D911-31 :

Citation:
Est considérée comme charge normale d’emploi l’obligation, pour les personnels des établissements d’enseignement relevant du ministère de l’Éducation nationale, de participer aux jurys des examens et concours pour lesquels ils sont qualifiés par leurs titres ou emplois.


La réponse est donc claire : oui, je suis obligé de participer aux examens auxquels je suis convoqué, quels que soient la date, le lieu et le type d’examen.Ensuite, les questions se posent, et le SNALC vous répond.



1. JE N’AI PAS – OU JE N’AI PAS EU CETTE CLASSE/ NIVEAU DEPUIS TELLEMENT LONGTEMPS !

L’Institution rétorquera que nous avons passé un concours et que nous sommes donc aptes et qualifiés (et il s’agit la plupart du temps du DNB ou du baccalauréat, quelles que soient les séries) pour être correcteur de cet examen.


2. MAIS QUE C’EST LOIN !

Certains concours sont soit concentrés sur la capitale, soit déconcentrés en province au bon vouloir de l’Inspection générale. Quant aux jurys de BTS, ils sont souvent répartis par grandes régions.


3. POURQUOI MOI ?

Si c’est pour un examen peu courant, c’est que les corps d’inspection vous ont « repéré ». Habituellement, les collègues en relation avec leur IPR soit se sont proposés, soit sont connus de l’inspection. Ainsi de la correction du CRPE par exemple. Puis, vient le temps des récompenses pour avoir réussi différents concours, ce qui vous propulse vers la correction de l’agrégation, des ENS, ou encore des écoles de commerce et d’ingénieurs.


4. ET JE SUIS REMBOURSÉ DE QUOI ?

Les membres de jurys sont remboursés de leurs frais de déplacement, repas et hébergement par un logiciel (national et académique) dont le seul nom fait déjà rêver avant même d’être parti en mission : Imag’in.


5. MAIS J’AI DÉJÀ UNE CONVOCATION POUR UN EXAMEN !

Les capacités de communication du même service avec lui-même sont parfois étonnantes. Le conseil du SNALC est de joindre d’abord son IPR qui vous demandera de participer en priorité à tel jury. Puis, vous informez par écrit votre chef d’établissement et l’interlocuteur mentionné sur votre convocation pour expliquer votre situation, avec copie à l’IPR et au SNALC. Il ne s’agit pas de se dérober à la mission qui vous a été confiée, mais d’assurer que vous la remplirez dans les meilleures conditions pour le bien de l’Institution.

Le SNALC a bien compris et constaté que si nous sommes recrutés à Bac+5, ce n’est plus pour enseigner mais pour comprendre– entre autres – les délires kafkaïens des différentes réformes et, de plus en plus, de notre gestion administrative. Alors ne restez pas seul face à la machine, et contactez votre section académique SNALC qui interviendra pour vous le cas échéant auprès de la Direction des Examens et Concours.







contact : gesper@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox