LYCÉE GÉNÉRAL: SPÉCIALISATION ET PLURIDISCIPLINARITÉ

LYCÉE GÉNÉRAL: SPÉCIALISATION ET PLURIDISCIPLINARITÉ

LYCÉE GÉNÉRAL

SPÉCIALISATION ET PLURIDISCIPLINARITÉ





Par Jean-Rémi GIRARD, vice-président du SNALC
Article publié dans la QUINZAINE UNIVERSITAIRE - #1414 - MARS 2018




Alors que les annonces du ministre devaient essentiellement porter sur le bac, le projet présenté pour le lycée général est étonnamment précis. Pour le SNALC, il est encore sujet à négociation. Si plusieurs points nous semblent très pertinents, d’autres posent question, et nous voyons un certain nombre de problèmes potentiels.


STRUCTURE

Le schéma est assez simple : pas de changements majeurs en seconde (contrairement à ce que demandait le SNALC, la classe de seconde posant de graves soucis), et un système (voir tableau) inspiré de notre projet Permettre à tous de réussir en première et terminale. Les élèves y suivraient un tronc commun et choisiraient 3 spécialités en première (4h chacune) et en garderaient 2 en terminale (6h chacune). Une option pourrait être suivie en plus, et une deuxième pourrait s’y ajouter en terminale (notamment pour approfondir les mathématiques, ou pour ajouter des heures de mathématiques pour des élèves n’ayant pas conservé la spécialité).


HORAIRES

D’après nos calculs, s’il n’y a pas d’évolution de l’enveloppe d’autonomie, la réforme est à coût constant (peut-être même légèrement supérieur si beaucoup d’élèves prennent une deuxième option en terminale). La difficulté posée est que la création de blocs disciplinaires importants (qui faciliteront la constitution des emplois du temps) se fait au détriment de l’accompagnement actuel. C’est ainsi que l’horaire d’orientation n’est en réalité pas un horaire professeur, et qu’il pourrait poser problème : il serait appréciable que ce ne soit pas le professeur principal qui se retrouve, au nom de l’ISOE, affecté à faire des heures gratuites. Si l’on voit bien tout le rôle que le professeur documentaliste pourrait jouer sur le sujet, il faudra là aussi faire respecter ses obligations de service.


FILIÈRES

C’est finalement la version « sans filières » qui nous est présentée. Le SNALC n’est pas opposé à la disparition des filières actuelles (tous les collègues constatent les problèmes qu’elles posent) tant que le système qui sert à les remplacer est cohérent. De ce point de vue, la proposition du Ministère permet des parcours plus diversifiés, qu’il va falloir cadrer. Rien n’est joué et le SNALC veillera à ce qu’aucune discipline ne soit lésée.


DISCIPLINES

Enfin, ce projet est un peu la fête du regroupement disciplinaire : des intitulés comme « humanités scientifiques et numériques », « Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques » ou « humanités, littérature et philosophie » impliquent dans le cas général des professeurs de deux disciplines distinctes, voire davantage. Le SNALC n’est a priori pas favorable à de tels regroupements, à moins que les horaires de chaque discipline soient clairement indiqués (et annuels), et que les programmes soient construits en adéquation avec ces horaires. Pas de « sciences et technologie » de classe de 6ème, s’il vous plaît !

C’est pourquoi le SNALC tentera de faire évoluer le projet du Ministère sur un certain nombre de points. Comme pour le bac, notre commission administrative déterminera notre positionnement final, en ayant comme seul guide l’intérêt des collègues, des élèves, et des disciplines.






ET LE LYCÉE TECHNOLOGIQUE ?

Rien ne change. C’est très clairement le message envoyé par le
Ministère sur le lycée technologique. Mêmes filières, mêmes
disciplines et visiblement mêmes horaires. Le SNALC a donc
obtenu ce qu’il demandait : une voie technologique préservée dans
toute sa diversité. La question de l’adaptation du schéma du nouveau
bac aux séries technologiques reste entière, et demandera un
traitement spécifique. Le SNALC fera toutes les propositions nécessaires
pour que le bac technologique soit lui aussi davantage en lien
avec le supérieur, et reflète le niveau réel des élèves. Nous rappelons
que nous souhaitons que toutes les options du lycée général (en particulier
les arts) soient offertes dans la voie technologique.





SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox