N’oubliez pas l’EPS !

N’oubliez pas l’EPS !

N’oubliez pas l’EPS !



A l’heure où l’ambition du ministère est de « Refonder l’Ecole » et alors que les discussions sur les métiers qui font l’école ont commencé depuis le 22 novembre, le SNALC s’inquiète de la considération accordée à l’EPS.


Le cas des professeurs d’EPS et des agrégés d’EPS est étudié dans le GT 6 avec l’ensemble des professeurs du secondaire. Si dans un premier temps, nous y avons naïvement vu une lueur d’espoir quant à l’intégration des professeurs d’EPS au corps des certifiés (avec enfin un alignement envisagé des taux de rémunération HSA et HSE notamment), nos espoirs ont rapidement été déçus. L’étude des propositions du ministère laisse déjà apparaître que les professeurs exerçant en lycée seraient exclus des pondérations accordées pour l’enseignement en classe de première et terminale ! Déjà exclus des dispositions relatives à l’heure de première chaire, nous espérions que la mise à plat des missions amènerait à reconnaître le travail effectué dans les Lycée et les LP par les enseignants d’EPS qui organisent et mettent en œuvre les épreuves d’EPS aux examens nationaux. Malheureusement, le projet laisse apparaître que toutes les disciplines seront concernées par la pondération « hors EPS » ! Quelle reconnaissance ! Il apparaît également que l’octroi des heures de coordination dépendrait d’une proposition du conseil pédagogique présentée en conseil d’administration. Pourtant le travail de coordination est reconnu et précisé dans les circulaires de rentrée adressées par les IPR-EPS ! Et nous devrions avoir à nous justifier et serions soumis à des arbitrages au sein des établissements et entre disciplines ! Quel progrès ! Le SNALC a obtenu « qu’une attention particulière doit être accordée aux coordonnateurs de discipline, notamment pour celles qui nécessitent une organisation particulière (exemple des coordonnateurs d’EPS) ».

Le SNALC, présent dans toutes les discussions, défend les enseignants d’EPS et lutte pour que cette refondation ne se traduise pas pour les enseignants par un toilettage des dispositifs perdant/perdant. Il sera vigilant lors de l’étude des circulaires d’application et des votes en Conseil supérieur de l’Education (CSE). Allez, Monsieur le ministre, si vous voulez réellement et sincèrement reconnaître et valoriser le travail quotidien des enseignants, encore un effort !


Nolwenn Le Bouter
Secrétaire national à l'EPS
eps@snalc.fr
10 décembre 2013


--------------------------


Dernière minute : il semblerait, que dans un souci d’apaisement et de consensus, le ministère entende les oppositions syndicales et ne précipite pas la poursuite des discussions qui ne devraient donc pas aboutir à une mise en place de ces projets pour la rentrée 2014.
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox