ÉDUCATION NATIONALE : RÉTABLISSONS LE DROIT D’ENSEIGNER

ÉDUCATION NATIONALE : RÉTABLISSONS LE DROIT D’ENSEIGNER

Publié le 31-01-2018

ÉDUCATION NATIONALE : RÉTABLISSONS LE DROIT D’ENSEIGNER


Le SNALC-FGAF se félicite de l’annonce faite par le ministre de l’Éducation nationale d’une immédiate reprise en mains de la situation au lycée Galliéni de Toulouse. Notre syndicat l’a expressément appelée de ses vœux. Il attendait cette réaction qui a été préparée par une inspection générale, réfléchie, et n’a pas procédé d’une urgence médiatique.

Le SNALC espère que les actions décidées sauront répondre à l’attente des collègues de cet établissement, et leur assureront les réparations qui leurs sont dues.

Pour le SNALC, Galliéni n’est pas une exception dans le paysage français, au plus c’est une outrance. Au-delà de nécessaires actions immédiatement réparatrices, à Galliéni et dans bien d’autres endroits du territoire scolaire français, c’est aux habitudes de gestion, à la déconsidération des personnes qu’il faut s’en prendre. Assez de ce relativisme démagogique qui depuis des années parle de « ressenti des personnels » pour nier la réalité de leur quotidien en prétendant qu’il ne s’agit que d’une impression. Assez de la négation de leur parole, assez de leur effacement ou de leur mise au pas. Assez d’en faire les instruments soumis et défaits de l’illusionnisme scolaire. Il a toujours desservi les plus fragiles et les plus démunis de nos élèves, et fait le lit du discrédit de notre institution, pourtant source de succès et de réalisations.

Qu’il soit bien compris que toute réforme, même nécessaire et structurellement bénéfique, sera vouée à l’échec, si elle ne parle pas et ne part pas des femmes et des hommes qui seuls la réaliseront. Il est temps de changer les repères. Il s’agit de replacer le travail du professeur et de l’élève au centre du système scolaire, d’abord en le permettant, et de rendre ainsi à chacun, à chacune, le droit effectif à recevoir un enseignement de qualité, conforme à ses aptitudes et à ses aspirations. C’est ainsi qu’on recréera la confiance, et la foi dans L’École de la République.
Paris, le 31 janvier 2018

Contact :
Albert-Jean MOUGIN, Vice-Président du SNALC-FGAF, ajmougin2@laposte.net

VERSION IMPRIMABLE

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Tél. : 01 47 70 00 55 - Fax : 01 42 46 26 60
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox