RAPPORT MATHIOT : BAC PLUTÔT OUI, LYCÉE FRANCHEMENT NON !

RAPPORT MATHIOT : BAC PLUTÔT OUI, LYCÉE FRANCHEMENT NON !

Publié le 24-01-2018

RAPPORT MATHIOT : BAC PLUTÔT OUI, LYCÉE FRANCHEMENT NON !


Le SNALC-FGAF a pris connaissance du rapport remis ce jour par Pierre Mathiot au Ministre sur le baccalauréat et la réforme du lycée général et technologique.
Le SNALC partage un certain nombre des recommandations concernant le baccalauréat : la prise en compte d’une partie des épreuves terminales du bac dans Parcoursup répond aux attentes de nos collègues. La proposition d’épreuves anonymes de type « partiels universitaires » a également retenu notre attention. En revanche, nous sommes extrêmement dubitatifs sur la dimension pluridisciplinaire de l’oral et totalement opposés à la création d’un « supplément au diplôme » fondé sur un portefeuille de compétences.

Pour le SNALC, les propositions de Pierre Mathiot sur le lycée s’apparentent à une fusion des voies générale et technologique. De plus, l’architecture globale du projet nous semble extrêmement complexe, tant pour les personnels que pour les élèves et leurs parents. D’autre part, certaines propositions - par exemple des semestres au contenu différencié ou bien des horaires insuffisants - portent en creux des possibilités d’annualisation des services et de suppressions de postes. Le SNALC rappelle son attachement aux 3 voies de formation, aux obligations de service hebdomadaires et à l’excellence disciplinaire. On ne peut parvenir à celle-ci en proposant de changer chaque semestre ce que l’élève étudie au nom d’un droit à « l’hésitation ».

Le SNALC rappelle que l’un des principaux objectifs d’une réforme du lycée et du bac est de mieux préparer les élèves à l’enseignement supérieur via une meilleure spécialisation. Cela passe par une égale considération pour l’ensemble des disciplines et des professeurs. Ces derniers en ont assez de voir encore un rapport leur parler de recettes pédagogiques miracle (« MOOC », « skype », « classe renversée » (sic)... ). C’est pourquoi nous prendrons toute notre part dans les négociations à venir avec le Ministre, afin d’aboutir à un projet pragmatique et évitant de conduire les professeurs et personnels de direction au burn out.

Paris, le 24 janvier 2018

Contacts :
François PORTZER, Président du SNALC-FGAF, portzer@aol.com
Jean-Rémi GIRARD, Vice-Président du SNALC-FGAF, girardsnalc@yahoo.fr
Albert-Jean MOUGIN, Vice-Président du SNALC-FGAF, ajmougin@laposte.net

VERSION IMPRIMABLE

SNALC-FGAF © 2014
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Tél. : 01 47 70 00 55 - Fax : 01 42 46 26 60
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox