Stagiaires : votre année nous concerne

Stagiaires : votre année nous concerne

Stagiaires : votre année nous concerne




Chers jeunes collègues,

Votre opiniâtreté à assumer dès les premières semaines de la rentrée votre rôle de professeur ou de CPE doit forcer le respect. Vous entrez dans l’Éducation nationale pour une longue carrière, n’hésitez pas à confier vos dossiers de mutation et d’avancement au deuxième syndicat le plus représenté dans l’enseignement secondaire public.

Cette année plus que les autres, vous aurez besoin de conseils avisés prodigués par des commissaires paritaires expérimentés. C’est auprès de nos représentants académiques et nationaux que vous trouverez cette expertise.

Le SNALC, syndicat indépendant, se bat aux côtés des professeurs stagiaires dans toutes les situations conflictuelles qu’ils peuvent rencontrer. Chaque année, notre enquête menée auprès de l’ensemble des stagiaires recueille un vif succès. Par exemple, en 2011-2012, plus de 600 réponses nous ont permis de dresser un bilan précis et crédible auprès des différentes agences de presse… et du ministère. Ainsi, grâce à ce constat, la direction du SNALC a pu interpeller le ministère sur le problème des formations refusées par certains chefs d’établissement. La réponse officielle, publiée dans la Quinzaine Universitaire, n’a pas tardé et clarifiait les choses : les stagiaires doivent donner priorité à leur formation. Il s’agit d’un ordre de mission auquel les chefs d’établissement ne peuvent valablement opposer de refus.

L’an passé (2012-2013), les 750 réponses valablement comptabilisées par notre secteur « Entrée dans le métier » ont permis d’insister sur les inconvénients de la lourde charge de travail et du poids du temps de présence en établissement des stagiaires. Pour cette rentrée, un nouveau type de stagiaires contractuels avec moins d’heures à assurer répond en partie à cette revendication.

Il est à noter que certaines académies ont fait le choix pour cette année d’aligner les quotités de service des détachés et listes d’aptitude sur celles des stagiaires, permettant ainsi une formation adaptée.

Tous vos droits et devoirs sont détaillés dans nos publications… n’hésitez plus à les consulter. Contactez-nous immédiatement si vous avez un doute. Le secteur « Entrée dans le métier » pourra vous répondre : il vous suffit d’envoyer un message à stagiaires@snalc.fr

Chaque année, davantage de jeunes collègues choisissent le SNALC. Les raisons en sont simples : le SNALC est un syndicat centenaire, présent dans toutes les académies. Pour les professeurs stagiaires, il propose une cotisation bien inférieure aux autres syndicats, incluant de surcroît une protection juridique souscrite auprès de la GMF. Enfin, notre disponibilité est totale, et les jeunes stagiaires ayant contacté notre siège national cet été peuvent en témoigner.

Le SNALC a élaboré un guide à destination des professeurs stagiaires (Carnet de stage 2013) que vous pourrez consulter gratuitement dans la rubrique Publications aux côtés d’autres guides catégoriels.

Ne négligez pas les différentes étapes cruciales pour votre vie personnelle et professionnelle. Contactez-nous pour toute question relative à votre carrière ou votre mutation. Nous serons là chaque jour, tout au long de votre carrière.

Nous vous proposons notre savoir-faire… à vous de le faire savoir.



Reclassement

Lorsque vous intégrez en tant que stagiaire un corps de professeurs ou CPE de l’Éducation nationale, votre ancienneté est prise en compte selon des critères bien définis. Le texte de référence pour le reclassement est le décret n° 51- 1423 du 5 décembre 1951 et les décrets statutaires particuliers à chaque corps.

Vous commencerez l’année en étant d’office considéré comme appartenant au troisième échelon de votre catégorie de stagiaire : cette disposition est liée à la réforme de la formation des professeurs et au recrutement au niveau M2 (cf. décret n° 2010-1006). Après la rentrée, le rectorat de votre académie d’accueil pour le stage doit se charger de vous « reclasser », c’est-à-dire reconnaître vos services antérieurs dans l’Éducation nationale ou dans la Fonction publique.

Dans certains cas, comme pour une admission au CAPET, les services en tant que cadre peuvent être comptabilisés. Selon l’ancienneté retenue, vous serez reclassé à un échelon supérieur ou bien s’ajouteront quelques mois à votre ancienneté. Ceci vous sera utile pour les changements d’échelons qui interviendront au fur et à mesure de votre carrière. Cette démarche est donc des plus importantes et vous devez considérer cette étape administrative avec la plus grande vigilance.

Selon votre académie, ces formulaires vous seront distribués lors de la « prérentrée stagiaires », ou bien remis lors de formations, ou encore transmis à votre établissement de stage. Vous constaterez à la lecture du décret de 1951, modifié de nombreuses fois, que les critères et le mode de calcul sont extrêmement complexes. Du reclassement pourront dépendre votre avancement, et de façon plus immédiate, votre mutation au mouvement inter 2014. Changer d’échelon vous rapportera en effet des points valables dès les opérations de mouvement auxquelles vous allez devoir participer.


-----------------------------------------------

CONSEIL SNALC

Remplissez consciencieusement les documents qui vous seront transmis par votre rectorat. Joignez toutes pièces réclamées et attendez le reclassement proposé. Ce reclassement pourra être « révisé » dans un délai de deux mois. Vous pourrez ainsi, en cas de contestation, nous communiquer le calcul du rectorat à l’adresse suivante : gesper@snalc.fr


--------------------------------------------------



Bien souvent, les jeunes collègues reclassés sont bien surpris et déçus de leur reclassement.

Toutes les expériences professionnelles énoncées ci-dessous ne sont pas prises en compte dans leur intégralité. Par exemple, dans le décret du 5 décembre 1951, on peut lire au dernier alinéa de l’article 11-5 : « Les dispositions qui précèdent ne peuvent avoir pour conséquence de placer les intéressés dans une situation plus favorable que celle qui résulterait de leur classement à un échelon comportant un traitement
égal ou, à défaut, immédiatement supérieur à celui perçu dans l'ancien emploi avec conservation de l'ancienneté d'échelon dans les conditions définies aux deuxième et troisième alinéas de l'article 11-2. »

Attention : la procédure de reclassement est indépendante de la validation de services pour la retraite. Dans l’année qui suit leur titularisation, les enseignants devront présenter une demande de validation de services à l’aide d’imprimés disponibles dans leur établissement. En application de la nouvelle réglementation sur les retraites, les services de non titulaires qui n’ont pas fait l’objet d’une validation dans les 2 ans suivant la titularisation seront définitivement exclus des services pris en compte pour la retraite.




Liste indicative des services pouvant être retenus pour le reclassement

Secteur public :

– Services accomplis en tant que fonctionnaire ou agent non titulaire de l’État et des collectivités territoriales.
– Les différents statuts (titulaire, contractuel, auxiliaire…) et les différentes administrations sont pris en compte.
– Tout service de surveillance accompli dans un établissement d’enseignement public (AED, etc.).
– Établissements privés d’enseignement : les services sont bien pris en compte à l’exclusion de ceux effectués dans l’enseignement supérieur privé et dans les organismes de formation continue et professionnelle.

Service à l’étranger :

– « Peuvent également entrer en compte sans limitation de durée après avis du Ministère des Affaires Étrangères et de la commission administrative paritaire compétente, les services accomplis en qualité de professeur, de lecteur ou d’assistant dans un établissement d’enseignement à l’étranger. » (article 3 du décret n° 51.1423 du 5 décembre 1951). Activités professionnelles : pour les lauréats du CAPET (externe ou interne), sera prise en compte toute activité professionnelle en tant que cadre d’au moins 5 ans.


Exemples de services non retenus

– Services de surveillance accomplis dans l’enseignement privé sous contrat.
– Certains services de vacataires.
– Temps passé en tant qu’ATER.
– Services effectués pour le compte d’une association loi 1901 (sauf pour les lauréats du 3e concours).



Pour le secteur « Entrée dans le métier »
Jean-Charles ZURFLUH
Commissaire paritaire national
stagiaires@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox