ENQUÊTE SUR LES RÉSEAUX DU SNALC

ENQUÊTE SUR LES RÉSEAUX DU SNALC

Publié le 17-10-2017

ENQUÊTE SUR LES RÉSEAUX DU SNALC



Par Jean-Rémi GIRARD, vice-président national du SNALC




Où, derrière un titre accrocheur, il n’est en réalité question que de notre présence sur les réseaux sociaux…


LES RÉSEAUX SOCIAUX, C’EST QUOI ?

Internet occupant une part non négligeable de la vie de beaucoup d’entre nous, et l’envie de donner son avis sur tout étant consubstantielle à la nature humaine, l’impressionnant développement des réseaux sociaux (Twitter, Facebook…) n’a rien de surprenant. Les personnels de l’Éducation nationale, et en particulier les professeurs, s’y sont mis. Vous qui lisez ces lignes, vous y êtes peut-être déjà. Eh bien sachez que nous aussi, nous y sommes.

Le SNALC a en effet accru ces derniers temps sa présence sur les réseaux sociaux, que ce soit au niveau national ou au niveau académique. Certes, nous avons légèrement moins de followers (1) que Rihanna, mais notre audience est en constante progression. À l’heure actuelle, nos comptes et pages permettent de diffuser notamment nos communiqués de presse et les interventions de nos représentants dans les médias. Et donc de faire en sorte que davantage de collègues (et davantage de citoyens de manière générale) connaissent notre existence et nos positions sur l’École.


LES RÉSEAUX SOCIAUX, C’EST OÙ ?

Les deux principaux réseaux sociaux sur lesquels nous sévissons sont Twitter et Facebook. Sur Facebook, le SNALC possède des pages sur lesquelles sont publiés, à un rythme plus ou moins régulier, des articles. Communiqués, passages médias, fiches d’information : voici ce que vous pouvez y trouver. Vous pouvez commenter, marquer votre accord, votre désaccord, demander des précisions… Certains collègues ont également davantage de facilités à nous contacter directement par notre page nationale que par téléphone, ou même par e-mail. Nous essayons de donner suite à ces messages privés dans les meilleurs délais.

Twitter fonctionne différemment. Nous y postons des messages courts (140 caractères au maximum). Ces derniers peuvent eux aussi contenir des liens vers nos publications. On y pratique également le livetweet : il s’agit de faire un compte rendu en direct d’une intervention d’un de nos responsables sur les médias. Si vous n’êtes pas devant votre télé ou votre radio, vous pouvez quand même suivre ce que nous sommes en train de raconter.


LES RÉSEAUX SOCIAUX, C’EST DANGEREUX ?

Ça l’est rarement. Veillez néanmoins à ne pas prendre de risques sur le droit à l’image de vos élèves, par exemple. De même, soyez prudent quant aux informations que vous donnez sur vos classes, collègues, supérieurs.

Sachez aussi que Twitter est un lieu d’abondantes polémiques, renforcées par le fait que de nombreux représentants syndicaux (2) d’avis très divergents s’y trouvent. Vous y croiserez très vite des collègues qui vous horripileront. Vous pouvez, si besoin, les bloquer. Attention en revanche à ce que vous écrivez si vous vous mettez à polémiquer. Vous n’êtes pas dans une soirée entre amis, mais dans un lieu public, où n’importe qui peut vous lire. L’insulte, la menace, le recours à la comparaison avec de célèbres totalitarismes sont à éviter à tout prix. Un citoyen ne peut écrire n’importe quoi, et un fonctionnaire encore (un peu) moins. Restez polis, factuels, et ne vous fatiguez pas à répondre sans arrêt à des personnes que, de toute façon, vous ne convaincrez jamais.


QUE PUIS-JE FAIRE ?

Même si vous n’êtes qu’utilisateurs très occasionnels, vous pouvez contribuer à améliorer notre visibilité. Tout d’abord en « aimant » nos pages Facebook et en vous abonnant à tout ou partie de nos comptes Twitter. Ensuite en « partageant » nos publications sur le premier, et en « retwettant » et aimant ces mêmes publications sur le second. Et enfin en en parlant autour de vous. Ne vous y trompez pas : nos dirigeants, notre administration, tous les journalistes sont présents sur les réseaux sociaux, qui sont une source d’information quasi instantanée (mais qu’il faut toujours vérifier). Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons donc à rejoindre le grand réseau du SNALC !


(1) Le réseau social étant généralement originaire du pays de l’oncle Sam, les anglicismes y sont légions. Le rédacteur de cet article présente par avance toutes ses excuses.
(2) Dont votre serviteur : @SuisEnRetard



NOS PAGES, NOS COMPTES :

À l’heure actuelle, voici les différentes pages et les différents comptes du SNALC auxquels vous pouvez vous abonner (c’est gratuit !) :

SUR FACEBOOK :
La page nationale : SNALC (@S4SNALCFGAF).
Les pages académiques : Snalc + le nom de l’académie (toutes n’y sont pas encore. Pour Bordeaux, tapez « Snalc Aquitaine »).
Des pages plus spécialisées : « Snalc Écoles », « Snalc Avs-Aesh », « Mobi Snalc »…

SUR TWITTER :
Le compte national : SNALC (@SNALC_FGAF).
Les comptes académiques : faites une recherche : + d’une dizaine d’académies y sont déjà.
Le compte de MobiSnalc : mobisnalc (@mobi_snalc)