Autonomie et vacances dans les Hauts de France – Un cas concret

Autonomie et vacances dans les Hauts de France – Un cas concret

Autonomie et vacances dans les Hauts de France – Un cas concret


Dans la zone B, l’année scolaire 2017-2018 sera marquée par des vacances de Pâques suivies d’une semaine « gruyère » avec deux jours fériés, à savoir le mardi 8 mai et le jeudi de l’Ascension… et le mercredi dans le premier degré pour certaines écoles.

Afin d’éviter de nombreuses absences lors de cette semaine particulière (élèves prolongeant leurs vacances avec leurs parents), la direction diocésaine a conseillé aux chefs d’établissement de fermer leurs portes cette semaine-là en échange d’un rattrapage de ces demi-journées. En effet, comment poursuivre les cours et évaluer les élèves lorsqu’ils sont en vacances ? Faudra-t-il recommencer lorsqu’ils seront de retour en classe ? Faut-il prévoir des activités de remplissage ?

Cette idée plutôt bien pensée et pleine de bon sens permettait à ceux qui le souhaitaient de partir hors-saison – étant donné le nouveau gel du point d’indice, la promesse non tenue d’heures supplémentaires défiscalisées ; en somme de la baisse du pouvoir d’achat depuis de nombreuses années… ce n’était pas du luxe. Malheureusement, certains collègues ne pourront pas profiter sereinement de cette quasi troisième semaine de vacances car les chefs d’établissement n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur les dates et chacun y est allé de sa petite idée :


  • Rattrapage des cours les lundi 23 et mardi 24 avril.

  • Vacances les lundi 7, mardi 8, mercredi 9 et jeudi 10 mai suivi d’une reprise des cours le vendredi 11 et le samedi 12 mai,

  • Pré-rentrée le jeudi 31 août avec accueil des élèves dès le vendredi 1 septembre et cours dans la foulée le samedi 2 pour avoir 3 semaines de vacances en avril – mai,

  • Semaine de cours normaux sans arrangements comme dans le public... en attendant un éventuel pont.

Ce manque de concertation pose des questions pour les professeurs. Que faire si votre enfant est inscrit dans un établissement privé ayant choisi une solution différente de l’établissement où vous travaillez ; partirez-vous la conscience tranquille en laissant vos enfants seuls à la maison ? Que faire si, au sein d’un couple, vous travaillez dans des établissements ayant choisi des solutions différentes ? Enfin, que faire pour les enseignants travaillant dans plusieurs établissements (ayant choisis des solutions différentes) qui pourraient simplement se retrouver avec une semaine allégée plutôt qu’avec une semaine de congés.

Cette année le cas de figure se produit dans la zone B de manière évidente mais les zones A et C, également concernées par de possibles absences d’élèves sur cette période, pourraient voir le même schéma se reproduire à l’avenir… l’occasion, peut-être, d’encourager les instances de l’enseignement catholique à se concerter à l’image de la modification des vacances de printemps que vient de prendre la rectrice de l’académie d’Orléans-Tours ( du mercredi 25 avril au lundi 14 mai).
LEFEBVRE Marc.
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox