Compte-rendu de la dernière CAPN

Compte-rendu de la dernière CAPN

Publié le 23-01-2014

Dernière modification le 27-05-2014

ACCES AU CORPS DES AGREGES PAR LISTE D'APTITUDE


COMPTE-RENDU DE LA CAPN 2014



POUR L’ACCÈS AU CORPS DES AGRÉGÉS PAR LISTE D'APTITUDE


La CAPN pour l'accès au corps des professeurs agrégés par liste d'aptitude s’est tenue du 21 au 23 mai 2014.


Le nombre des promotions - égal à 1/7ème du nombre de titularisations (et non du nombre des places offertes au concours) - dans le corps des agrégés l’année précédente est en baisse : 261 contre 286 en 2013. Cette baisse du contingent est une résultante de la crise du recrutement des Professeurs : les difficultés de notre métier (conditions de travail, réduction croissante de la liberté pédagogique, gel des salaires déjà très faibles, absence de sanctuarisation des EPLE devenus trop souvent des lieux de vie plutôt que des lieux d'études et d'apprentissage, absence de respect de notre fonction…) font que les jeunes étudiants "Master" se tournent vers d'autres métiers.

Nous constatons toujours une attirance persistante pour cette promotion : 14026 candidats d'un âge moyen de 52,3 ans dont 1386 ont été retenus par les Recteurs [82,6 % du second degré – 13,6% du Supérieur – 3,8% des détachés de la 29ème base].

Chaque année la sélection est rude. Aussi incitons-nous les collègues qui ont passé la première étape de sélection au niveau académique à nous fournir, dès qu’ils apprennent qu’ils sont proposés par leur Recteur, les éléments nous permettant de suivre et de défendre leur dossier le plus efficacement possible lors de la CAPN.

Si les critères varient selon les Inspections Générales des diverses matières, on peut dégager une trame générale, sans hiérarchie toutefois.
• Excellence professionnelle et pédagogique exprimée par la note pédagogique "qui doit être un signal fort"
• Rang académique de classement des candidatures (critère rarement dérogé)
• Appréciation et avis de l'IPR.
• Nombre d’admissibilités au concours "signe d'un effort".
• Rayonnement dans l'établissement et au-delà, en académie et au national.
• Formation du candidat et publications.
• Animation d'actions de formation (stagiaires, collègues, mise en place des réformes), appui à l’Inspection Régionale
• Travail en faveur d'élèves en difficulté (retard scolaire, handicap, établissement sensible…).
• Motivations pour la poursuite de la carrière se "reflétant dans la lettre de motivation".

Nous insistons auprès de nos collègues postulants sur l'importance de la lettre de motivation, -exercice certes convenu - et sur le soin à apporter à la confection de l'ensemble du dossier sur i-Prof. Le CV doit être correctement renseigné et le plus soigneusement possible. Rappelons aux collègues qu'ils doivent faire figurer les cinq derniers postes occupés et pas seulement ceux occupés les cinq dernières années. La partie "concours présentés" permettra aux admissibles de montrer qu'ils ont fait l'effort de préparer le concours.
La lettre de motivation doit faire ressortir le projet de poursuite de carrière envisagé en cas de promotion : ses qualités départagent souvent les candidats en dernier recours. Qui plus est, son absence rend la candidature invalide. En effet, les deux éléments statutaires sur lesquels s'appuie la commission paritaire dans l'examen des dossiers sont le CV et la lettre de motivation.

Dans sa déclaration liminaire, le SNALC a rappelé son attachement à l'Agrégation et à l'excellence disciplinaire nécessaire à une promotion qui doit être la reconnaissance d'un parcours professionnel individualisé.
Le SNALC a réclamé, dans un souci de transparence, la mise en place de critères de sélection, avec un barème précis.
Afin d'ouvrir des perspectives de revalorisation de leur carrière aux certifiés, aux P-EPS et aux PLP qui stagnent au 7ème échelon de la hors classe, le SNALC continue de revendiquer la création d'un échelon supplémentaire : demande légitimée par l'allongement des carrières et par le fait que la GIPA octroyée ne contrarie pas efficacement cet "immobilisme".


Pour les commissaires paritaires du SNALC
Philippe PEYRAT










Commissaires paritaires agrégés du SNALC : Frédéric Seitz, Véronique Le Divellec, Philippe frey, Philippe Peyrat


-----------------------------------


COMPTE-RENDU DE LA CAPN 2013



La CAPN sur l’accès au corps des professeurs agrégés par liste d’aptitude s'est tenue du 28 au 30 mai 2013

Le nombre des promotions, égal à 1/7ème du nombre de titularisations dans le corps des agrégés en 2012, après une nette baisse en 2012 (262 nominations contre 276 en 2011 et 278 en 2010) montre une légère hausse : 286 nominations

Qu’ils soient chevronnés ou un peu plus jeunes, les collègues qui font acte de candidature pour cette promotion de corps sont toujours très nombreux (14215 candidatures, soit une augmentation de 14% par rapport à l’an dernier)

Chaque année, la sélection est de plus en plus rude, particulièrement dans les matières où le nombre de promotions est restreint. Aussi invitons-nous les collègues dont le Recteur et la Commission Paritaire Académique a retenu la candidature à adresser au SNALC une copie de leur dossier afin que nous puissions le défendre.

1388 candidatures étaient proposées par les Recteurs :

• 198 dans le supérieur
• 23 collègues exerçant en établissements sensibles
• 22 candidatures de PLP

Parmi ces candidatures, la parité hommes/femmes est réalisée : les femmes constituent 51.04% des candidats et 51.7 % des proposés. L’âge moyen des candidats proposés par la DGRH est de 55,5 ans.

Après la commission, les femmes constituent 52,4% des promu(e)s, l’âge moyen des promu(e)s est passé à 55 ans et 10 mois

Il est possible de dégager des critères de sélection communs à toutes les disciplines, avec néanmoins de légères nuances

• Excellence professionnelle exprimée par la note pédagogique
• Rang académique de classement de la candidature
• Appréciation et avis de l’IPR.
• Nombre d’admissibilités au concours de l’agrégation
• Formation du candidat, publications.
• Rayonnement dans l’Etablissement et au-delà (à l’échelon académique, voire national)
• Animation d’actions de formation (stagiaires, collègues de la discipline), appui à l’Inspection Régionale
• Travail en faveur d’élèves en difficulté (retard scolaire, handicap…)

Nous insistons sur le soin qui doit être apporté à la mise à jour du dossier sur i-prof et à la rédaction de la lettre de motivation.

Le curriculum vitæ doit être renseigné avec précision. Nous rappelons aux collègues qu’ils doivent faire figurer les cinq derniers postes occupés et non seulement ceux occupés les cinq dernières années.
La partie "concours présentés" doit être renseignée car l'Inspection Générale accorde une plus-value aux candidats ayant fait l'effort de se présenter à l'agrégation.

La lettre de motivation doit faire ressortir le projet de poursuite de carrière envisagé en cas de promotion; et elle peut servir à départager les candidats en dernier recours. En outre, son absence invalide la candidature.

- - - - -



Dans sa déclaration liminaire, le SNALC a insisté sur son attachement à l'agrégation et à l'excellence disciplinaire nécessaire à une promotion qui doit être la reconnaissance d'un parcours professionnel individualisé.

Dans un souci de transparence, le SNALC a réclamé la mise en place de critères de sélection, avec un barème précis.

Afin d’ouvrir des perspectives de carrière et de revalorisation salariale aux certifiés et aux professeurs de lycées professionnel qui actuellement stagnent au 7ème échelon hors classe le SNALC a demandé la création d’un échelon supplémentaire L’allongement des carrières induit par la réforme des retraites de la fonction publique rend légitime cette demande.

Pour les Commissaires Paritaires Nationaux Agrégés
Frédéric Seitz, gesper@snalc.fr






SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox