Principes notation administrative

Principes notation administrative

Notation Administrative


La notation administrative sur 40 est attribuée sur proposition du chef d'établissement (ou de son adjoint) par le Recteur de l'académie d'exercice, après avis de la Commission Administrative Paritaire Académique compétente.

Soyez attentifs à cette notation, les avancements se jouent parfois à 1/10 de point ! Et pour certains corps à gestion académique, les nouvelles modalités d'accès à la hors classe peuvent vous écarter définitivement de cet avancement de grade si vous accédez aux derniers échelons de la classe normale à l'ancienneté !

Elle repose pour l'instant sur 3 critères (ponctualité/assiduité - activité/efficacité - autorité/rayonnement) appréciés par : TB, B, AB ou P ... Suit une appréciation générale restreinte, qu'il faut parfois décrypter. Attention à la "langue de bois", par exemple : "Professeur qui accomplit correctement son service" n'est pas forcément un compliment !

La proposition de note chiffrée découle des 2 appréciations précédentes. Un(e) collègue ne peut être pénalisé(e) pour des congés justifiés de maladie, de maternité, ou des activités syndicales.

Sachez que, chaque année, le recteur adresse aux chefs d'établissement une circulaire comportant des "conseils" de notation et une grille de référence détaillée. Si vous complétez votre service dans un autre établissement, le chef d'établissement notateur doit demander l'avis de son collègue. Il en est de même pour les TZR, en théorie le chef d'établissement avant de mettre sa note doit contacter l'ensemble des chefs d'établissements concernés par les missions de remplacements du TZR.

La note est proposée par le chef d'établissement, communiquée à l'intéressé(e), puis attribuée par le recteur. Vous devez signer la fiche de notation même si vous la contestez. Dans ce cas, inscrivez dans la case "observations éventuelles" la formule : "Je dépose une requête en révision de note et je joins une lettre explicative". Cette lettre, adressée au recteur, obligatoirement par voie hiérarchique, doit être bien argumentée.

Avant de faire votre requête, nous vous conseillons d'avoir un entretien avec votre chef d'établissement. Ce sera peut-être l'occasion de dissiper des malentendus. Il est possible qu'après avoir entendu vos arguments, il modifie sa note. Regardez aussi où vous vous situez par rapport à la grille de votre échelon : si, en début d'échelon, vous êtes déjà à la moyenne ou au-dessus, vous avez peu de chances d'obtenir une augmentation. Mais si, en fin d'échelon, vous n'êtes qu'à la moyenne avec 3 TB, vous avez plus de chances de voir votre note relevée.

Par contre, si le recteur estime que le notateur a été trop généreux, ou s'il applique une "harmonisation rectorale", il peut aussi baisser la note. Dans ce cas aussi, vous pouvez faire appel. Vous avez toujours un délai de 2 mois pour faire votre requête ; mais mieux vaut ne pas trop tarder.

N.B. : La requête ne peut porter que sur la note. Vous ne pouvez pas faire appel de l'appréciation littérale : la CAPA ne peut la supprimer. Par le biais d'une requête sur la note, vous pouvez toutefois contester aussi l'appréciation, surtout si elle porte sur vos idées personnelles ou comporte des éléments mensongers.

En cas de problème n'hésitez pas à demander conseil aux responsables académiques du SNALC et à envoyer une copie de votre lettre aux Commissaires Paritaires du SNALC qui pourront vous renseigner et vous défendre si nécessaire lors de la CAPA de révision de notes.


Pour toute question sur votre notation administrative, contactez votre section académique SNALC
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox