CAPN LISTE D'APTITUDE agrégés : compte-rendu

CAPN LISTE D'APTITUDE agrégés : compte-rendu

Publié le 19-05-2016

Dernière modification le 23-05-2017

CAPN d’accès au corps des agrégés par liste d’aptitude 2017


COMPTE-RENDU



Les élus du SNALC-FGAF ont proposé et soutenu avec pugnacité les candidatures reposant, les unes sur une carrière longue et riche, les autres sur une carrière plus courte mais caractérisée par une expertise et une implication disciplinaire indiscutables.

Aux promotions plus nombreuses cette année qu’en 2016 est venu s’ajouter l’appoint de 15 promotions supplémentaires issues de la somme des reliquats des années précédentes. Ces 15 promotions ont bénéficié à certaines disciplines d’ordinaire lésées.

Les critères de sélection demeurent identiques. Le curriculum vitae et la lettre de motivation sont les références réglementaires nécessaires. Mais l’Inspection Générale s’appuie aussi sur les rapports d’inspection.

Pour le SNALC, l’élément qui doit primer dans la sélection des candidats est leur qualité professionnelle élevée à un niveau tel qu’il leur est possible d’exercer pleinement toutes les missions confiées aux agrégés. L’intégration au corps des agrégés couronne une vie professionnelle dévouée à l’enseignement, à la recherche, à la formation, selon le cas. Le SNALC partage cette vision des choses et nos commissaires paritaires défendent ces candidatures de poids, qui s’imposent par une qualité professionnelle incontestable.

Il est patent également que figurent parmi les candidatures des dossiers de collègues d’âge plus récent. Leurs références et leurs garanties en matière de connaissance et d’expertise disciplinaire, la richesse non pas précoce mais grande déjà de leur implication légitiment leur inscription. Pour le SNALC, ces candidatures peuvent prendre rang parmi les propositions rectorales et figurer dans le choix final du Ministère. C’est ce point de vue que le SNALC a défendu dans cette CAPN, avec fermeté. C’est en effet l’excellence du dossier qui prime, et le rôle des commissaires paritaires est de lire et de défendre tous les dossiers de valeur, laquelle, dans certains cas, peut ne pas attendre le nombre des années.

Le nombre des promotions- égal à 1/7ème du nombre de titularisations dans le corps des agrégés l’année précédente-, est, cette année toujours, en hausse : 341 promotions contre 314 en 2016 (304 en 2015, 261 en 2014, et 286 en 2013). À cela s’ajoutent 15 promotions supplémentaires issues de la somme des reliquats des années précédentes. Elles ont été attribuées aux disciplines les plus faiblement dotées.

Cette année sur 193 934 promouvables, il y a eu 15 619 candidats (âge moyen 52,3 ans) dont 10,7% dans le supérieur.1425 dossiers sont remontés à Paris en CAPN (âge moyen des candidats, 55 ans).84% des candidats proposés exercent dans le secondaire, 13,8% dans le supérieur, 2,2% sont en détachement.

Les critères de sélection demeurent les mêmes que ceux des années précédentes.

•Excellence professionnelle exprimée par la note pédagogique, l’appréciation et l’avis de l’IPR
•Rang de classement académique des candidatures (avec parfois des exceptions)
•Nombre d’admissibilités à l’agrégation, titres universitaires (doctorat, DEA)
•Rayonnement dans l’établissement et au-delà, (dans l’académie ou au niveau national)
•Formations suivies par le candidat, recherches, publications
•Animation d’actions de formation (auprès des stagiaires, des collègues, appui à l’Inspection Régionale)
•Travail en faveur d’élèves en difficulté (retard scolaire, handicap, établissements sensibles…).
•Motivation pour la poursuite de la carrière dans le corps des agrégés

Le curriculum vitae sur i-Prof des collègues postulants doit être renseigné le plus correctement et le plus soigneusement possible. Il doit faire figurer les cinq derniers postes occupés et pas seulement ceux occupés les cinq dernières années. La partie « concours présentés » permettra aux admissibles de montrer qu’ils ont fait l’effort de préparer l’agrégation.

La lettre de motivation (son absence invalide la candidature) doit faire ressortir le projet de poursuite de carrière envisagé en cas de promotion.

Enfin les inspecteurs généraux dans les discussions prennent fréquemment appui sur les rapports d’inspection.

Chaque année, la concurrence est rude. C’est pourquoi nous invitons les collègues proposés par leur Recteur à adresser leur dossier (avec leurs rapports d’inspection) à gesper@snalc.fr pour permettre aux commissaires paritaires nationaux du SNALC de suivre et de défendre leur candidature le plus efficacement possible en Commission Administrative Paritaire Nationale.

Les collègues promus agrégés qui souhaitent être informés des modalités de leur reclassement peuvent contacter le SNALC à l’adresse gesper@snalc.fr


Les commissaires paritaires du SNALC,

Philippe Peyrat, Jean-François Berthelot, Philippe Frey (hors classe) ;
Frédéric Seitz, Frantz Johann Vor der Brügge, Brigitte Ayala (classe normale)



*******************


CAPN 2016 D'ACCES AU CORPS DES AGREGES PAR LISTE D'APTITUDE


Le nombre des promotions- égal à 1/7ème du nombre de titularisations dans le corps des agrégés l’année précédente-, est, cette année toujours, en hausse : 315 promotions contre 304 en 2015, 261 en 2014, et 286 en 2013. Cette augmentation est globale, et ne doit pas tromper : certaines disciplines sont stables par rapport à l’an dernier, d’autres en baisse.
Les collègues certifiés et PLP, quand ils ont atteint le dernier échelon de la hors classe, n’ont cependant pas d’autre perspective de carrière, et pour longtemps, du fait du recul de l’âge de la retraite. Mais, chaque année, la sélection est rude. Aussi le SNALC réclame-t-il la création d’un 8ème échelon de hors classe pour les certifiés et les PLP.

Les critères de sélection demeurent les mêmes que ceux des années précédentes.
• Excellence professionnelle exprimée par la note pédagogique, l’appréciation et avis de l'IPR
• Rang de classement académique des candidatures (en dépit de rares exceptions)
• Nombre d’admissibilités à l’agrégation, titres universitaires (doctorat, DEA)
• Rayonnement dans l'établissement et au-delà, (dans l’académie ou au niveau national)
• Formations suivies par le candidat, recherches, publications
• Animation d'actions de formation (auprès des stagiaires, des collègues, appui à l’Inspection Régionale)
• Travail en faveur d'élèves en difficulté (retard scolaire, handicap, établissements sensibles…).
• Motivations pour la poursuite de la carrière dans le corps des agrégés

Le C V sur i-Prof des collègues postulants doit être renseigné le plus correctement et le plus soigneusement possible. Il doit faire figurer les cinq derniers postes occupés et pas seulement ceux occupés les cinq dernières années. La partie "concours présentés" permettra aux admissibles de montrer qu'ils ont fait l'effort de préparer l’agrégation.

La lettre de motivation (son absence invalide la candidature) doit faire ressortir le projet de poursuite de carrière envisagé en cas de promotion.

Chaque année, rappelons-le, la concurrence est rude. C’est pourquoi nous invitons les collègues proposés par leur Recteur à nous adresser leur dossier pour permettre aux commissaires paritaires nationaux du SNALC de suivre et de défendre leur candidature le plus efficacement possible en commission paritaire nationale.

Les commissaires paritaires du SNALC
Philippe Peyrat, Jean-François Berthelot, Philippe Frey (hors classe)
Frédéric Seitz, Franz vor der Brugge, Brigitte Ayala (classe normale)

Chiffres 2016