Changement de discipline

Changement de discipline

Changement de discipline




Pour ceux qui n’auraient vraiment pas compris ce qui se joue en collège : le recteur de Nantes a (maladroitement, paraît-il…) attiré l’attention des collègues susceptibles de perdre des heures et des postes en raison de la « réforme du collège » et ils seraient donc appelés à se reconvertir. Vous êtes particulièrement visés si vous enseignez la technologie, le latin, le grec ancien, l’allemand, une langue régionale et autres selon situations locales.

Attention au délai (actuellement le 8 janvier) pour effectuer votre demande. Vous serez ainsi comme les ministres : aujourd’hui tel ministère, par exemple l’agriculture, demain tel autre, par exemple les affaires étrangères ou l’intérieur. Vive la polyvalence !

Vive l’école à géométrie variable et surtout vivent les professeurs « bonne-à-tout-faire » !

Toutes les disciplines incontournables telles le français, les mathématiques, l’histoire-géographie… ne disparaîtront pas - à la différence de la vôtre ?

Pour bien achever de vous pourrir le tableau, observez le jeu des dates : le 8 janvier, personne ne saura encore où en seront les DHG, donc quelles seront les disciplines rabotées voire supprimées dans votre établissement. Si vous vous sentez menacé(e) et obtenez le changement vous accentuerez, bien évidemment, la disparition de votre discipline. Dès que les parents sauront – car tout se sait – que le professeur de lettres classiques devient professeur d’histoire-géographie ou de musique et que son collègue d’allemand enseignera désormais l’anglais, ils orienteront leurs enfants soit vers d’autres disciplines soit vers d’autres établissements.

Comment résister au désastre annoncé? Le SNALC vous conseille la résistance passive, c’est-à-dire ne faire que ce qui est vraiment obligatoire (vérifiez !) ; allez aux seules réunions inévitables mais restez coi, et pour les plus engagés ou les plus proches de la retraite : prenez longuement la parole pour expliquer en quoi cette « réforme » est toxique. N’hésitez pas, par exemple, à demander et à redemander des explications supplémentaires sur l’air de «Excusez-moi, mais pourriez-vous réexpliquer comment ça marchera avec l’heure d’EPI pour le cas où… etc. » puis : « Mais tout à l’heure vous avez dit que… Ah bon ? Alors je n’ai pas bien compris, vous ou quelqu’un d’autre pourrait-il préciser plus clairement ? » Et à l’heure prévue, tout le monde s’en va.

Consultez le « pack » informatif mis au point par le SNALC discipline par discipline.

Vous y apprendrez en peu de mots ce que « on » vous cache et que vous pourrez resservir lors des séances de formatage.


contact : Hervé GARLET
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox