Attaques contre l’agrégation : par la grande porte

Attaques contre l’agrégation : par la grande porte

Par la grande porte




On ne compte plus les attaques contre l’agrégation. D’ordinaire, elles se font sur le mode insidieux : l’agrégation serait désuète, les agrégés, des privilégiés !

L’attaque est désormais frontale. Le Ministère veut créer une agrégation externe dont le contenu sera adapté aux docteurs et à leur spécialisation particulière.

Le SNALC, utilisant le droit d’expression que lui donne son siège au Comité Technique Ministériel, conquis aux dernières élections professionnelles de décembre 2014, s’est insurgé contre ce détournement du concours et a voté contre ce projet.

L’idée de faire entrer, par concours, dans le corps des agrégés, des docteurs, voire même des savants, paraît d’abord séduisante.

Cependant, l’agrégation repose sur la maîtrise de connaissances disciplinaires générales. Ce sont elles que les agrégés dispensent, dans le cadre des programmes nationaux, à leurs élèves et à leurs étudiants, dans le secondaire, en CPGE et dans le Supérieur.

Recruter des docteurs par le biais d’un concours adapté à leur niveau de spécialisation élevé va totalement à l’encontre de la définition même de l’agrégation et de sa vocation pédagogique.

De plus, multiplier les voies d’accès à un corps comme si l’on ouvrait une maison à tous les vents a pour effet d’en détruire l’homogénéité. On a pu le constater pour les certifiés. A quand une agrégation réservée, -pardon adaptée-, aux médecins, aux juges, aux militaires, aux fonctionnaires des postes, de l’électricité, des collectivités territoriales, aux contrôleurs des poids et mesures etc. ?

Enfin, cette mesure induira logiquement une diminution du nombre de postes proposés aux concours externes, destinés notamment aux étudiants, et aux concours internes que visent les professeurs de lycée et de collège.

Pour orienter des candidats de valeur vers l’agrégation, le meilleur moyen n’est pas de manipuler le concours en le segmentant mais de revaloriser la rémunération indiciaire des agrégés. Or notre rémunération ne cesse de décroître, et le gouvernement supprime pour les agrégés hors classe enseignant en classes préparatoires, la majoration de 10% de leurs heures supplémentaires.

Créer un concours externe réservé aux docteurs revient donc à s’attaquer à l’agrégation, mais cette fois par la grande porte!


Frédéric Seitz
Responsable national des agrégés
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox