EPS : Où est le programme ?

EPS : Où est le programme ?

Publié le 21-10-2015

EPS : Où est le programme ?




En lieu et place d'un programme d'EPS sur trois ans et sur trois cycles, c’est un catalogue d’exemples vagues et sans contenu qui nous a été présenté, illustrant "les cinq compétences générales travaillées en continuité durant les différents cycles" avec "quatre champs d'apprentissages complémentaires".

D'ailleurs les compétences reprennent en partie les finalités générales de l'EPS ; plus généraliste serait donc passablement difficile.

On notera au passage qu’en cycle 2 en natation, il convient d’amener les élèves à "passer d’une propulsion essentiellement basée sur les bras à une propulsion essentiellement basée sur les jambes". Cherchez l’erreur, à moins qu’on ne se cantonne qu’à la brasse...
L’on fatigue également face aux sous-compétences telles que "Apprendre par essais et erreurs" ou encore aux demandes totalement détachées de la réalité d’un élève de cycle 2 : "Apprendre à planifier son action avant de la réaliser" ou "Ne pas se mettre en danger par un engagement physique dont l’intensité excède ses qualités physiques".

Néanmoins, le point le plus effarant de ces nouveaux programmes est l’absence pure et simple de listes d’APSA et d’attendus de fin de cycle concrets. La conception des repères de progressivité des auteurs de ces programmes est pour le moins désopilante (cycle 3 : "Les activités artistiques et acrobatiques peuvent être organisées sur chacune des 3 années du cycle, en exploitant les ressources et les manifestations sportives locales.").

Le SNALC n’a cessé de rappeler que la notion de progressivité et le traitement didactique de telle ou telle APSA dans tel ou tel champ d'apprentissage durant la traversée des années et des cycles constitue le fondement des contenus de l'EPS. L’absence de prise en compte des demandes de révision des programmes d’EPS a d’ailleurs conduit le SNALC à émettre le vœu de retrait pur et simple desdits programmes lors du Conseil Supérieur de l’Education de cette semaine.

En effet, cet ahurissant catalogue de généralités et de banalités sans contenu qui se veut PROGRAMME autorise à se poser la question de la place de l'EPS, discipline à part entière ou bien - via l'interdisciplinarité portée par la reforme du collège -discipline au service des autres disciplines. Il n’est pas acceptable que notre ministère se défausse sur ses enseignants de ses responsabilités.

Jean-Paul FALZON
Secrétaire national à l’EPS
eps@snalc.fr
SNALC-FGAF © 2014
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Tél. : 01 47 70 00 55 - Fax : 01 42 46 26 60
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox