CAPN 2015 d’accès aux Chaires supérieures

CAPN 2015 d’accès aux Chaires supérieures

CAPN d’accès aux Chaires supérieures 2015


La CAPN d'accès au corps des Chaires supérieures s'est tenue le 6 mai.

Rappelons que le nombre de postes Chaire supérieure disponibles par discipline est constant depuis 2002, la Commission a donc procédé aux nominations sur les postes libérés essentiellement par des départs à la retraite.

Tout professeur (au minimum agrégé au 6ème échelon ou hors classe au 5ème échelon) ayant exercé en Classe préparatoire au moins six heures hebdomadaires, pendant au moins deux ans, peut théoriquement bénéficier des Chaires Supérieures.
Selon le SNALC, la chaire supérieure devrait être obtenue au cours de sa carrière par tout enseignant en classe préparatoire, cependant cela nécessiterait d’augmenter le nombre de postes de professeurs de Chaire supérieure pour suivre l’augmentation du nombre de professeurs exerçant en Classe Préparatoire.
L’accès à la chaire supérieure constitue une reconnaissance des qualités des enseignants en Classe préparatoire. Sur le plan financier le salaire de base est pratiquement le même pour les agrégés hors classe et pour les professeurs de chaire supérieure, la rémunération des HSE, HSA et interrogations orales de ces derniers est supérieure d’environ 12 % à celle d’un agrégé de classe normale pour une même ORS.

Il y a eu 115 nominations, en grande majorité au 1er septembre 2015, pour une trentaine entre le 1er octobre et le 31 décembre 2015.
Il y a également eu une nomination à la Défense, qui n’est pas décomptée des 2250 postes Education Nationale.
En 2014 180 nominations avaient été prononcées en CAPN : la forte baisse des nominations 2015, particulièrement en mathématiques et en sciences physiques, s’explique probablement par la réforme des programmes en CPGE, qui a conduit à une augmentation des départs en retraite en 2013 et 2014, et une forte diminution en 2015.

Le tableau ci-dessous récapitule les éléments chiffrés de ces nominations. Ils doivent être interprétés avec la plus grande prudence vu le faible nombre parfois de nominations.




Les critères pris en compte par les inspections générales sont un peu différents de ceux qui entrent en ligne de compte pour les nominations et mutations : ainsi le rang d’agrégation, la soutenance d’une thèse, les publications continuent de jouer un rôle, mais ce sont surtout les engagements professionnels qui vont permettre d’établir un classement parmi tous les collègues en poste en C.P.G.E : l’excellence pédagogique (veiller à être inspecté régulièrement pour voir augmenter sa note), l’ancienneté en C.P.G.E (en moyenne un minimum de 5 à 10 ans suivant les disciplines), la participation aux jurys du CAPES ou de l’agrégation, l’engagement dans la formation des personnels du second degré, la contribution au rayonnement local de son établissement, la défense de sa discipline au niveau académique ou national.

Signalons le problème qui se pose pour les collègues agrégés hors classe au 5ème échelon, qui sont promus à la chaire supérieure également au 5ème échelon : ils peuvent être financièrement perdants s’ils passent à l’ancienneté au 6ème échelon, ce qui se produit au bout de 6 ans en chaire supérieure et 4 ans en hors-classe.
Ainsi un collègue, agrégé au 5ème échelon de la hors-classe et proche de la retraite, peut avoir intérêt à refuser son accès à la chaire supérieure. Nous recommandons aux collègues concernés de demander conseil à leurs commissaires paritaires nationaux chaires supérieures sur ce qu’il convient de faire compte tenu de leur situation particulière, en leur écrivant à l’adresse prepa@snalc.fr.

Cette année, les Inspections Générales ont poursuivi l'attribution de Chaires supérieures à des collègues relativement âgés et qui méritaient selon elles d'être promus avant de partir en retraite.
Certaines Inspections ont également eu le souci d'effectuer un rééquilibrage des postes de Chaires supérieures entre les différentes académies, entre les filières, ainsi qu’entre hommes et femmes.
Les nominations de collègues de moins de 40 ans restent peu nombreuses et témoignent souvent de services exceptionnels rendus à l’Institution.

Comme on peut le constater également, la hors-classe n'est pas un obstacle à l'accès à la chaire supérieure puisque cette année 54% des promus étaient déjà agrégés hors-classe.
On note cependant une forte disparité entre les disciplines sur ce critère.

Si vous vous estimez susceptible d'accéder à la chaire supérieure, il n’y a pas de démarche administrative à effectuer, ni de dossier à déposer. Cet accès peut être discuté lors de l’entretien qui suit une inspection.

Nous vous invitons à nous envoyer la fiche syndicale de suivi pour l’accès à la chaire supérieure, disponible sur le site du Snalc. Ainsi, lors de la commission, nous pourrons demander à l’Inspection Générale l’avis qu’elle porte sur votre dossier et le défendre sachant que toute demande de renseignements de notre part est prise en note par l’Inspecteur Général présent lors de la commission.
Au cours de cette commission, sont évoqués seulement les professeurs qui sont nommés, ainsi que les professeurs qui ne sont pas nommés mais qui ont envoyé une fiche syndicale nous permettant d’interroger l’Inspection générale.

Pour que votre dossier soit présenté par nos soins lors de la prochaine CAPN au printemps 2016, vous pouvez nous adresser de préférence par courriel à prepa@snalc.fr ou par courrier au SNALC, secteur CPGE, 4 rue de Trévise 75009 Paris, les éléments suivants :
• la fiche syndicale d’accès à la chaire supérieure (à télécharger sur le site du SNALC, onglet utile, fiche de suivi syndical)
• une copie de votre CV i-prof
• une copie de votre dernier rapport d’inspection


Laure DE MONTAIGNE, Loïc BERTAND, Anne-Marie BENINGER et David AUGIER,
Commissaires paritaires nationaux Chaires supérieures, prepa@snalc.fr



SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox