CSE du 10 avril 2015 : déclaration du SNALC

CSE du 10 avril 2015 : déclaration du SNALC

Conseil Supérieur de l'Education du 10 avril 2015



Déclaration du SNALC





Madame la Ministre,


Votre « entourage » a présenté notre organisation comme n'ayant qu'un souhait : « que le collège reste tel qu'il est aujourd'hui, pour sauvegarder le tri des élèves à l'ancienne ».

Nous tenons à vous rappeler, Madame la Ministre, que voilà deux ans que le SNALC a conçu un projet alternatif, le Collège Modulaire, dont nous vous avons d'ailleurs remis un exemplaire en mains propres il y a quelques mois. Ce projet modifie en profondeur l'architecture du collège, et permet d'apporter plus à ceux qui ont moins, afin justement de donner au maximum les mêmes chances à des élèves dont on sait parfaitement qu'ils n'ont pas pris le départ de la course sur la même ligne. Les établissements qui expérimentent actuellement des fonctionnements inspirés de ce projet nous font des retours positifs. Il est dommage que votre ministère n'ait pas prêté davantage d'intérêt à la voie que nous vous proposions, et ait préféré poursuivre dans celle qui est immanquablement la sienne : autonomie des établissements, attaques contre les disciplines, pédagogie de projet imposée et tutti quanti.

Madame la Ministre, cette réforme, nous la connaissons, car c'est toujours la même. La façon de la présenter varie certes, mais les ingrédients ne changent pas. Notre institution est bloquée depuis de trop longues années sur le même prisme idéologique, sur les mêmes recettes miracles, sur les mêmes formules toutes faites et surtout sur la même forme de communication : le miracle de l'innovation face au vilain corporatisme, le superbe projet d'ensemble qui ne fonctionne pas car les personnels ne l'ont pas compris ou ne l'appliquent pas comme il aurait fallu, le « si ça n'a pas marché, c'est parce qu'on n'est pas allé assez loin », etc.

Cette réforme, on nous l'a déjà imposée dans les lycées, on cherche à nous l'imposer en collège, on compte bien nous l'imposer dans les programmes de primaire et de collège, dans les SEGPA, partout.

Cette réforme, Madame la Ministre, les personnels n'en veulent pas. Non pas parce qu'ils seraient corporatistes, réactionnaires et fossilisés et que leur unique but dans la vie serait d'ennuyer leurs élèves, mais bien parce qu'ils en connaissent les effets, et que ces effets sont néfastes pour les élèves comme pour les collègues. Cette réforme accroît les inégalités qu'elle prétend résorber. Sous prétexte d'autonomie, elle met à mort la liberté pédagogique.

Le SNALC vous invite donc, Madame la Ministre, à changer d'avis (il en est encore temps). Osez une réforme vraiment innovante et qui permettra enfin une meilleure maîtrise des connaissances fondamentales par tous les élèves. Ne laissez pas faire les réactionnaires corporatistes fossilisés de votre ministère.

Je vous remercie.



contact : Jean-Rémi GIRARD
Secrétaire national à la Pédagogie







Le SNALC ne fait pas que s'opposer, il sait aussi proposer :
consultez le projet de collège modulaire du SNALC
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox