CSE du 12 mars 2015 : déclaration du SNALC

CSE du 12 mars 2015 : déclaration du SNALC

Déclaration liminaire du SNALC au CSE du 12 mars 2015 :




Mme la Ministre,



Vous le savez, le SNALC est un syndicat totalement indépendant financièrement et politiquement. Depuis 1905, il n'a eu qu'un seul objectif : lutter pour que l'Ecole de la République permette à tous de réussir en fonction de son travail et quelle que soit son origine sociale. C'est la raison pour laquelle il a pris une part active à la Refondation de l'Ecole lancée par votre prédécesseur M. Vincent Peillon ou qu'il s'est reconnu dans le discours républicain prononce par M. le Président de la République lors de ses voeux au monde de l'Education le 21 janvier dernier.

Malheureusement entre les mots et les actes apparaissent parfois des discordances fâcheuses : nous avons ainsi été déçus par le décret sur les lndemnités pour Missions Particulières qui souffrent d'un manque de cadrage nationale, sont insuffisamment rémunérées et qui, suite à un amendement que nous n'avons pas voté, donneront pour la première fois dans l'histoire de l'éducation l'occasion aux parents d'élèves et aux élèves eux-mêmes de se prononcer par leur vote au CA sur la rémunération des professeurs et CPE... A l'heure où M. le Président de la République et vous-même appelez à restaurer l'autorité des professeurs nous avons du mal à suivre ! De même, aujourd'hui, nous voterons contre le projet de décret relatif au socle commun de connaissances, de compétences et de culture : sous la forme proposée, c'est pour nous un outil de formatage comportemental, qui, faute de donner aux disciplines la place qu'elles méritent, néglige l'apprentissage du savoir au profit d'une fumeuse pédagogie de projets. Ce socle commun n'est pas un socle, et il n'est pas davantage commun.

Néanmoins, parce que nous croyons en notre mission sociale au service de la Nation et parce que nous sommes un syndicat de proposition et non de déploration, nous continuerons d'apporter notre pierre pour que notre système éducatif, notoirement malade, puisse s'améliorer dans l'intérêt de tous. Dans cette perspective, nous serons particulièrement attentifs à vos propositions sur le collège, qui, pour nous qui avons été le premier à le dénoncer depuis 40 ans, doit mieux prendre en compte la diversité des aptitudes et des potentiels des élèves. Nous avons, vous le savez, proposé une alternative pragmatique et réaliste au problème majeur que constitue l'échec récurrent d'un collégien sur cinq par le biais de notre projet de collège modulaire. Nous sommes dès lors sensibles au fait que les premiers axes de la future réforme prendraient en compte l'importance des disciplines ou prévoiraient de faire travailler les élèves en groupes à effectif réduits. Nous prendrons donc part aux futures concertations dans un esprit positif en espérant que cette fois-ci, sous la pression de tel ou tel lobby, la version finale du projet ne soit pas à nouveau dénaturée par rapport à sa version initiale.

Merci de votre attention.

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox