CSE du 5 février 2015 : déclaration du SNALC

CSE du 5 février 2015 : déclaration du SNALC

CSE du 5 février 2015

Déclaration du SNALC




Madame la Ministre,

De nombreuses questions d'ordre pédagogique méritent qu'on s'y attarde en ce début d'année 2015. Le SNALC tient à attirer votre attention sur trois points essentiels.

Tout d'abord, la suppression annoncée de l'accompagnement éducatif dans les collèges ne relevant pas de l’éducation prioritaire est une terrible erreur. Les collègues ont développé de très nombreuses pratiques et mis en place des dispositifs variés afin de venir en aide aux élèves en difficulté ou encore d'apporter une ouverture culturelle, y compris par la réalisation d'activités liées aux médias (journaux, radios, blogs d'établissement…), que vous appelez justement de vos voeux. Nous vous signalons que certains élèves en perdition trouvent dans les systèmes de tutorat, d'aide, de soutien, une chance réelle d'éviter le décrochage scolaire. Le processus de « concentration » des moyens dans l'éducation prioritaire nous apparaît plutôt comme un processus d'évaporation. Le SNALC demande qu'on arrête une bonne fois pour toutes d'organiser la pénurie de façon différente de la fois précédente, et qu'on maintienne donc les moyens de l'accompagnement éducatif. Quand on est capable d'augmenter les primes des recteurs de plus de 10 000 euros, qu'on ne vienne pas nous faire croire qu'on ne peut plus dans le même temps assurer l'encadrement d'un élève de quatrième en grave difficulté scolaire.

Le deuxième point que nous souhaitons porter à votre connaissance est celui de la réforme du collège. Le ministère n'ayant pas daigné nous associer le mois dernier à cette réflexion, et ce malgré notre incontestable représentativité, notamment chez les professeurs du second degré, vous comprendrez que nous n'en attendons rien de bon. Toutefois, nous n'avons pas l'habitude de nous exprimer sur des rumeurs et des bruits de couloir, et jugerons donc sur pièces. Vous avez annoncé, Madame la Ministre, le 28 janvier dernier, à la Commission des Affaires Culturelles, que, « dans le cadre de la réforme du collège », vous alliez « renforcer ces fondamentaux que sont le français et les mathématiques ». C'est pourquoi nous attendons de voir comment cette annonce, qui pour nous va dans le bon sens, va se traduire en termes d'horaires et de programmes. Sachez que nous nous opposerions à toute réforme structurelle qui viserait à diminuer les horaires disciplinaires, à rendre fou leur cadrage national, à ressusciter les Itinéraires De Découverte sous une autre forme au détriment des enseignements disciplinaires ou encore à remettre en cause l'existence des options disciplinaires de langues anciennes, des sections européennes et internationales ou des dispositifs classe bilangue.

Enfin, nous vous rappelons que le SNALC s'est associé à lettre d'alerte qui vous a été adressée par l'Union de Professeurs de classes préparatoires Scientifiques, l'Union Des Professeurs de Physique et de Chimie et la Société Française de Physique concernant l’enseignement des sciences physiques suite à la réforme du lycée. Nous demandons qu'une réflexion sur l'enseignement des sciences soit engagée d'urgence, notamment concernant l'articulation entre le collège et le lycée.

Je vous remercie.


Contact : Jean-Rémi Girard
Secrétaire national à la pédagogie du SNALC
girardsnalc@yahoo.fr




SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox