CSE du 15 janvier 2015 : Bac Technologique Hôtellerie

CSE du 15 janvier 2015 : Bac Technologique Hôtellerie

CSE du 15 janvier 2015


Déclaration Bac Technologique Hôtellerie


Le SNALC tient à exprimer dans cette instance la colère des personnels face à la réforme annoncée du Bac Technologique série Hôtellerie.

Cette réforme est imposée dans l'urgence, après une concertation express dont les résultats nous ont été communiqués hier soir seulement. On présente aux membres du Conseil Supérieur de l'Éducation les horaires des trois années, mais uniquement les programmes de la classe de seconde, ce qui nous empêche de juger de l'ensemble de la réforme et de ses effets potentiels. Il nous a été signalé que le travail sur les programmes de première et de terminale n'avait même pas encore été commencé ! De qui se moque-ton ?

Le SNALC conteste vivement le fait que cette réforme serait menée à moyens constants, et dénonce en réalité une source d'économies budgétaires réalisées sur le dos des dédoublements et des détriplements qui existent actuellement, et donc sur le dos des collègues. Les horaires d'ateliers ne sont pas garants, l'enveloppe globale se révélera la plupart du temps insuffisante et l'on remplace un cadrage cohérent par la possibilité de faire localement n'importe quoi, comme on l'a trop souvent vu déjà lors de la réforme des autres séries du lycée, avec les conséquences que l'on sait.

Enfin, sous prétexte de différencier la voie technologique de la voie professionnelle, la durée des périodes de stages proposées est trop courte, tout particulièrement en seconde.

Pour ces raisons, le SNALC demande à nouveau le retrait de ces projets de textes de l'ordre du jour du Conseil Supérieur de l'Éducation. Tous les acteurs concernés sont prêts à réformer ce baccalauréat, et il est tout à fait possible de parvenir à un consensus. Cela demande de reporter cette réforme d'un an, ce qui ne présente aucune difficulté, ce bac technologique n'étant pas menacé d'extinction. Cela demande d'associer les organisations syndicales au processus de réflexion, et d'écrire les programmes des trois années pour pouvoir réellement réfléchir au positionnement de cette série. Cela demande une rédaction bien plus précise sur les questions d'horaires, de dédoublements et de détriplements. Cela demande de garantir l'existence des classes de mise À niveau, qui ont fait la preuve de leur efficacité. Cela demande enfin de ne pas réduire autant qu'il l'est proposé actuellement la dimension pratique de cette formation, qui est indispensable à la réussite de nos bacheliers technologiques dans leur poursuite d'études et dans le monde professionnel.

Les textes présentés aujourd'hui ne garantissent rien de cela. Nous ne comprenons même pas comment l'on peut se permettre de les présenter à notre assemblée.




SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox